Web UX & Conception

Comment le Design Thinking peut booster vos projets digitaux

by Marie-Pierre Mazzour 30 mars 2020

Le Design Thinking est un processus itératif par lequel on cherche à comprendre l’utilisateur, à remettre en question les hypothèses et à redéfinir les problèmes afin d’essayer d’identifier des stratégies et des solutions alternatives qui pourraient ne pas être immédiatement apparentes avec notre niveau initial de compréhension. 

Dans cet article, nous revenons sur les principes du Design Thinking, et comment mettre en oeuvre cette approche pour booster ses projets digitaux : 

    Qu’est-ce que le Design Thinking ? 

    Le Design Thinking n’est pas une discipline réservée aux designers. On la retrouve dans plusieurs domaines d’application, tels que l’art, l’industrie, la musique ou la science. 

    Plusieurs grandes marques, telles qu’Apple, Google, Samsung ou General Electric, l’ont rapidement adopté et s’appuient sur cette approche pour développer leurs produits les plus innovants. Alors en quoi consiste le Design Thinking ? Pourquoi cette technique est si populaire et comment la mettre en oeuvre au sein de votre entreprise pour booster vos projets digitaux

    A l’origine du Design Thinking

    Le Design Thinking est une approche qui trouve sa source dans les années 50 avec Alex Osborn. Ce publicitaire américain est à l’origine du concept de brainstorming, technique qui consiste à résoudre des problèmes et à trouver des solutions ou idées par la créativité collective. 

    Dans les années 60, l’émergence de nouveaux métiers, tels que designer industriel ou product designer, a amené les marques à concevoir leurs produits différemment : elles ne se basent plus uniquement sur des données scientifiques, techniques et quantitatives pour concevoir leur produit. C’est enfin l’agence IDEO, dans les années 90, qui a fini de populariser cette méthode de conception, en l’appliquant à une grande variété de sujets.

    Les designers ont commencé à intégrer d’autres experts dans leurs phases de conception, pour résoudre des défaillances systémiques et concevoir un produit qui répond aux besoins du plus grand nombre. Ce principe résonne avec la pensée du design d’aujourd’hui : concevoir un produit ou un service non pas uniquement avec des designers, mais avec toute personne suffisamment experte dans son domaine pour contribuer à la réalisation d’un projet et à l’atteinte de ses objectifs. 

    Design Thinking : intégrer l’utilisateur final à la conception

    L’expérience utilisateur représente le ressenti émotionnel d’un utilisateur face à une interface, un objet ou un service. Ce n’est pas une discipline séparée ou à part. C’est une approche multidisciplinaire. Le Design Thinking s’appuie sur l’expérience utilisateur et sur le principe suivant : une bonne compréhension des personnes pour lesquelles le produit ou le service est conçu permet de mieux répondre à son besoin. Cela passe par un développement de l’empathie avec l’utilisateur final

    Le Design Thinking apporte une aide dans le processus de remise en question : remise en question du problème, remise en question des hypothèses et remise en question des implications. Le Design Thinking est extrêmement utile pour aborder des problèmes mal définis ou méconnus, en recentrant la problématique sur l’utilisateur, en générant des idées lors de séances de brainstorming, et en adoptant une approche pragmatique dans les phases de prototypage et de test. Pour aller plus loin, retrouvez dans cet article les trois concepts fondamentaux de Design Thinking : l’humain, l’intelligence collective et l’expérimentation

    En résumé, le Design Thinking est avant tout un état d’esprit qui consiste à adopter une approche pratique, centrée sur l’utilisateur final, dans l’objectif de résoudre un problème. C’est cette approche pratique et centrée sur l’utilisateur qui permet de concevoir un produit ou un service réellement innovant et performant.

    Lean UX et Sprint design : des méthodes inspirées du Design Thinking

    La méthode d’innovation du Design Thinking est également à l’origine d’autres principes que l’on peut appliquer au sein de ses projets pour maximiser l’expérience utilisateur. 

    Lean UX : une seule équipe pour mieux concevoir et fabriquer

    Le Lean UX est une approche qui se concentre davantage sur l’expérience, pendant la phase de conception, que sur le livrable en soi. Elle exige un niveau de collaboration plus élevé entre l’ensemble des parties prenantes du projet. L’objectif est d’obtenir un retour d’information de la part des utilisateurs le plus tôt possible, afin de pouvoir l’utiliser pour prendre des décisions rapidement. Elle s’inscrit donc dans la même démarche que la méthode Design Thinking, et s’articule avec des méthodes Agiles. La nature du développement Agile est de travailler en cycles rapides et itératifs. Le Lean UX imite ces cycles pour s’assurer que les données générées peuvent être utilisées à chaque itération.

    Pourquoi le Lean UX va sauver vos projets digitaux

    Télécharger le livre blanc

    Design Sprint : accélérer l’innovation en mettant l’utilisateur au coeur du processus

    Le Design Sprint est une méthode d’innovation inspirée du Design Thinking et du Lean Startup. Elle permet de mettre l’utilisateur très tôt au coeur du processus d’innovation, et repose sur les vertus du prototype et du test le plus tôt possible

    En substance, il s’agit d’un processus unique de cinq jours pour valider les idées (phase d’idéation du Design Thinking) et résoudre une problématique par le biais de prototypes et de tests utilisateurs. Pendant ces cinq jours, une équipe représentative des métiers nécessaires à la construction du produit travaille en étroite collaboration, avec l’aide d’un animateur / facilitateur. 

    Comment remettre ses clients au coeur de sa stratégie grâce au Design Sprint ?

    Visionner le webinar

    Pourquoi intégrer le Design Thinking dans ses projets digitaux ?

    L’expérience utilisateur est la clé de voûte sur laquelle reposent les choix stratégiques, que ce soit en termes de business, de technologie ou de design. Intégrer le Design Thinking dans son processus de conception et développement de site web ou d’application mobile est donc tout à fait pertinent, puisque cela permet de répondre aux véritables problématiques des utilisateurs. En fonctionnant par prototypes, tests et itération, on élabore une solution complète, désirable, faisable et rentable

    Intégrer toutes les couches d’expertise (développeur, UX/UI, marketing, business) dès la phase de conception, c’est tirer parti de l’expertise collective et établir un langage et un engagement commun au sein de l’équipe. 

    Enfin, le Design Thinking encourage l’innovation en explorant plusieurs pistes pour le même problème. Il permet de trouver rapidement des solutions viables et centrées sur l’utilisateur, ce qui se traduira par une mise sur le marché plus rapide, une meilleure fidélisation des clients et un meilleur retour sur investissement. Ce n’est pas un canevas figé, mais une boîte à outils qui permet de s’adapter aux besoins et enjeux des utilisateurs.

    Design Thinking : au coeur du principe d’agilité

    L’agilité apparaît dans l’univers des projets digitaux dans les années 90. Il s’agit d’une approche qui introduit plus de souplesse dans les processus de développement, à travers les principes suivants : 

    • valoriser les individus et leurs interactions plutôt que les processus et les outils
    • s’adapter au changement et remettre en question les développements
    • procéder par itérations courtes pour tester et réagir rapidement. 

    Comme nous l’avons vu plus haut, le Design Thinking est une approche pratique et centrée sur l’utilisateur. Les phases d’un processus de Design Thinking s’inscrivent donc complètement dans une démarche agile, de par ses principes de test et d’itérations. Dans les méthodes agiles, cette rétrospective est essentielle puisqu’elle permet de dénouer rapidement les points de frustration et permettre une amélioration continue des processus, et donc, in fine, du produit livré. Dans cet article, nous vous proposons un focus sur le Design et l’Agilité, deux concepts à la croisée des parties prenantes d’un projet digital

    Le process de Design Thinking

    Le Design Thinking est une méthode d’innovation permettant d’appliquer des méthodes relatives au design à tous les aspects d’une entreprise ou d’une organisation. Elle s’organise en 3 2tapes, regroupant plusieurs phases, dont le nombre peut varier en fonction des projets.

    Etape 1 du Design Thinking : la compréhension

    Les deux phases qui composent la première étape de compréhension sont : 

    • la compréhension de l’utilisateur (“empathize” selon la méthode de la d.school) : il s’agit de mener des recherches pour développer une compréhension globale des utilisateurs, en mettant de côté ses propres hypothèses. On procédera souvent à des méthodes de recherche utilisateur ou à des interviews utilisateurs.
    • la définition des problèmes et des besoins : cette seconde étape consiste à centraliser et synthétiser toutes les informations recueillies pendant la phase précédente, pour définir les problèmes fondamentaux des utilisateurs.

    Etape 2 du Design Thinking : l’exploration

    Les deux phases qui composent la seconde étape d’exploration sont :

    • l’idéation : cela consiste en l’action de générer un maximum d’idées. le but de cette phase est de sortir des sentiers battus et de laisser libre cours à l’imagination. 
    • le prototypage : c’est une phase expérimentale pendant laquelle on va identifier la meilleure solution aux problèmes identifiés précédemment et créer un certain nombre de versions du produit afin de les étudier.

    Etape 3 du Design Thinking : le déploiement

    Les deux phases qui composent la troisième étape du déploiement sont : 

    • le test : au cours de cette phase, il s’agit de tester les prototypes auprès des utilisateurs, pour avoir un feedback concret. Une méthode efficace pour récolter de l’information lorsqu’on hésite entre deux versions du produit prototypé est le recours à l’A/B test
    • l’implémentation : enfin, on met en oeuvre et on déploie les produits testés qui ont le mieux fonctionné. 

    Les différentes phases présentées ci-dessus ne se présentent pas toujours de manière séquentielle. Elles ne doivent pas nécessairement suivre un ordre spécifique, et peuvent se dérouler en parallèle ou par itération.  Il ne s’agit donc pas d’un processus hiérarchique. Il faut considérer cela comme une vue d’ensemble des modes ou des phases qui contribuent à un projet innovant, plutôt que comme des étapes séquentielles. 

    Comment animer un atelier de Design Thinking

    Un atelier de Design Thinking est une session pratique qui peut durer deux heures, deux jours ou toute une semaine, cela dépendra du contexte et des objectifs visés. 

    Les ateliers de Design Thinking sont axés sur la collaboration et la résolution de problèmes. Pour bien mener un atelier de Design Thinking, il y a certains éléments à ne pas négliger en amont : 

    1. Définir le périmètre et les objectifs de l’atelier.
    2. Choisir une salle suffisamment spacieuse pour faciliter la dynamique de l’atelier.
    3. Définir le programme et prévoir le matériel nécessaire.

    Une fois que cette phase préparatoire est terminée, l’atelier peut démarrer. Sur un programme d’une journée, on peut prévoir de passer par les étapes suivantes pour un atelier vraiment efficace : 

    1. Introduire l’objet de l’atelier, les participants et le programme.
    2. Consacrer du temps à une activité de type “ice-breaker” : cela facilitera grandement la collaboration par la suite.
    3. Présenter les grands principes du Design Thinking, pour remettre l’atelier dans son contexte et sensibiliser les participants aux leviers clés de cette approche.
    4. Dérouler les phases du process de Design Thinking
      1. comprendre la problématique de l’utilisateur
      2. définir l’énoncé du problème identifié
      3. générer des idées de solution via un brainstorming
      4. construire un prototype et le tester en conditions réelles auprès de vrais utilisateurs
      5. définir le plan d’action pour implémenter la solution la plus pertinente. 

    A lire également :

    Vous souhaitez échanger avec l'un de nos experts Design ?

    Prendre contact
    Marie-Pierre Mazzour

    Marie-Pierre Mazzour

    En quête d'apprentissage perpétuel, Marie-Pierre a évolué dans plusieurs univers, du conseil au marketing digital, en passant par l'entrepreneuriat. Après avoir accompagné ses clients dans le développement de leur stratégie digitale, c'est chez Kaliop qu'elle a décidé mettre à profit ses compétences marketing.

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Votre commentaire sera modéré par nos administrateurs

    Vous avez un projet ? Nos équipes répondent à vos questions

    Contactez-nous